Approche Psychanalytique


La parentalité s’enracine dans l’histoire d’un sujet et s’élabore en particulier sur la base de ses identifications à chacun de ses deux parents. Elle est marquée par des phénomènes de répétition transgénérationnelle qui amène le sujet à rééditer avec son enfant des comportements ou attitudes que lui-même a perçu chez ses parents lorsqu’ils étaient enfant. Parfois des phénomènes sont inconscients et pathogènes et se reproduisent sous l’effet de compulsion de répétition. Néanmoins, l’individualité propre à l’enfant, l’autre membre du couple et la manière dont le parent peut élaborer et atténuer ses difficultés sont autant de facteurs de nature à prévenir ces phénomènes de répétition pathogène 1(P.Mazet et S.Storélu, 2003).

La maternalité se définit par le fonctionnement psychique conscient et inconscient en lien avec la survenue d’une grossesse, d’une naissance, puis d’une relation mère-enfant. Elle renvoie à l’ensemble organisé de ses représentations mentales, de ses affects, de ses désirs et de ses comportements en relation avec son ou ses enfants, qu’il soit à l’état de projet, attendu en cours de grossesse, ou déjà né. Processus transposable à la paternalité et plus généralement à la parentalité 2(P.C Racamier, 1961).


1 Mazet, P., & Stoleru, S. (2003). Psychopathologie du nourisson et du jeune enfant, Développement et intéractions précoces. Paris: Masson
2 Racamier, P.C., Sens, C., Carretier, L. (1961). "La mère, l'enfant dans les psychoses du post-partum", in Evolution psychiatrique, XXVI, pp. 525-570.